METHODES D’ ÉCHANTILLONNAGE DU SOL

0
34
METHODES D’ ÉCHANTILLONNAGE DU SOL

Contents

METHODES D’ÉCHANTILLONNAGE DU SOL

ÉCHANTILLONNAGE DU SOL

La valeur des renseignements fournis dans le rapport d’analyse du sol dépend de la qualité de l’échantillon de sol soumis au laboratoire pour fins d’analyse. Il importe donc, ici, de commencer par examiner les méthodes d’échantillonnage du sol. Des renseignements additionnels peuvent être obtenus dans la fiche technique sur l’échantillonnage du sol.

Les résultats d’analyse du sol permettent de diagnostiquer un éventuel problème de fertilité dans le champ à partir des concentrations d’éléments nutritifs dosés dans le sol et de déterminer les quantités d’engrais et de chaux nécessaires à ajouter pour obtenir la croissance optimale de la culture envisagée.

Quand doit-on prélever un échantillon de sol?

On peut prélever des échantillons de sol à n’importe quelle période la saison de croissance des cultures, mais il est plus pratique de le faire à l’automne. En effet, en prenant les échantillons à l’automne, après la récolte, on obtient les résultats à temps pour planifier la prochaine saison culturale. Comme les propriétés chimiques du sol varient tout au long de la saison de croissance, il est recommandé de prélever les échantillons à la même période de l’année. On peut ainsi comparer les résultats dans le temps. Il est généralement recommandé de faire analyser le sol tous les trois ans, mais des analyses plus fréquentes peuvent être nécessaires dans les sols à texture grossière, dans les zones qui posent certains problèmes de production ou quand la plante cultivée est très exigeante en éléments nutritifs.

Comment prélève-t-on un échantillon de sol?

Il est très important que l’échantillon envoyé au laboratoire soit représentatif du champ d’où il provient afin que les résultats d’analyses reflètent vraiment la fertilité du champ. Il existe plusieurs méthodes d’échantillonner le sol d’un champ notamment la constitution d’échantillons composites et l’échantillonnage en grilles. Jusqu’ici, le ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Aquaculture recommande aux agriculteurs de procéder par  5 échantillons composites dans les endroits du champ qui ont des caractéristiques semblables. On prélève les échantillons individuels de sol à 15 cm de profondeur à différents points du champ, en le parcourant en zigzag, de manière à couvrir toute la superficie (Fig. 1).

L’échantillon composite

Les champs portant des cultures différentes doivent être échantillonnés séparément de même que les endroits du même champ qui possèdent des caractéristiques différentes (Fig. 2). Il faut éviter l’échantillonnage de petites superficies qui ne sont pas représentatives de la majorité du champ, à moins de prélever des échantillons distincts à ces endroits. Ainsi, on évite de faire des prélèvements dans les zones mal drainées, aux endroits dégradés par l’érosion, et là où se trouvaient empilés des tas de chaux ou de fumier.

Fig. 1. Echantillonnage du soil par échantillons composites (vérifier la profondeur du sol)
Fig. 1. Echantillonnage du soil par échantillons composites (vérifier la profondeur du sol)

Pour éviter la contamination de l’échantillon, un contenant en acier inoxydable (non galvanisé) ou en plastic doit être utilisé pour recueillir l’échantillon, surtout si son analyse en oligo-éléments est prévue. Le nombre de sous-échantillons nécessaires pour faire un échantillon composite dépend de la superficie à échantillonner.

Fig. 2. Subdivision du champ en portions de mêmes caractéristiques pour fins d’échantillonnage du sol

Il faut faire au moins 10 à 12 sous-échantillons pour un échantillon composite par 5 ha de champ (Fig. 1). Les champs de plus grande superficie doivent être préalablement subdivisés en portions de champs de 5 ha pour obtenir des échantillons composites représentatifs par portion de champ (Fig. 2). On peut aussi prélever un plus grand nombre de sous-échantillons de sol couvrant l’ensemble du champ. Mais, un échantillon composite ne devrait jamais représenter plus de dix hectares de champ. Les sous-échantillons de sol sont soigneusement mélangés et un échantillon composite est prélevé et envoyé au laboratoire.

Remplir le sac à échantillon remis à cet effet jusqu’à la ligne de remplissage pour que le laboratoire ait suffisamment de sol pour effectuer les analyses. Ne pas oublier de joindre à chaque échantillon les renseignements demandés : nom, adresse, numéro d’identification de l’agriculteur, numéro d’exemption de taxe d’agriculteur (s’il y a lieu), numéro de télécopieur (s’il y a lieu), étiquette d’identification du champ, culture envisagée, culture antérieure et date d’échantillonnage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.