La ruche «kônya» ou ruche aux cadres à couvain rotatifs

0
434
La ruche «kônya» ou ruche aux cadres à couvain rotatifs
La ruche «kônya» ou ruche aux cadres à couvain rotatifs

La ruche «kônya» ou ruche aux cadres à couvain rotatifs

C’est une nouvelle technologie qui modernise l’apiculture, une invention qui nous vient de la Hongrie.

Peut être est ce là la solution contre le varroas ?

En effet elle permet de rendre plus facile le travail des apiculteurs, l’augmentation du rendement de la production de miel, destruction des acariens dont aucun produit chimique n’est utilisé et ceux grâce à une méthode inoffensive.

Le principe : reconnaître que la gravité est fondamental sur la vie et la reproduction des acariens et qu’elle influence certaines actions des abeilles.

Les principales caractéristiques de la ruche

– Prévention de la reproduction du Varroa dans le couvain
Le Varroa s’oriente à l’aide de la gravité et grâce à son odorat. Il trouve alors le site adéquat pour se nourrir en se fixant sur le dos d’une larve d’abeille et il peut déposer ses oeufs dans la partie la plus haute de la cellule.

Les cadres du nid à couvain sont rond et peuvent effectuer une rotation de 180 degrés à un rythme déterminé. L’alternance de haut et de bas empêche les bonnes conditions nécessaires à la reproduction de l’acarien. Du fait de la perte de l’orientation, l’acarien: ne peut plus continuer à vivre selon les règles programmées par ses gènes. Leur reproduction devient impossible.

Dans cette ruche aux cadres à couvain rotatifs, la protection chimique contre les acariens est su­perflue durant toute la miellée. La production de miel est de grand qualité et sans résidus chimiques.

Prévention de l’Essaimage

La gravité aide Les abeilles, pour construire les cellules nécessaires à la for­mation d’un essaim, la construction se fait toujours pas le dessus. Dans la ruche aux cadres à couvain rotatifs, du fait de la rotation périodique des cadres, les ouvrières ne peuvent construire que la base des cellules nécessaires à l’essaimage. Elles ne peuvent pas élever de reines et ne peuvent donc essaimer. Une seule rotation par jour ne perturbe pas les abeilles. Si nécessaire, la ruche peut être ouverte après la rotation. Malgré la rotation, les abeilles construisent parfaitement les fondations.

Il existe une méthode mécanique et électrique pour traiter les colonies et celle-ci facilite le travail de l’apiculteur. Dans un cadre de forme ronde, les abeilles placent le miel au-dessus du couvain. Après la rotation, les cellules remplies de miel se placent vers la sortie de la ruche. Les abeilles récupèrent le miel et le transportent dans la réserve.

Ces cellules fraîchement nettoyées sont prêtes à accueillir la ponte de la reine et c’est ainsi que toute la surface du cadre rond va être remplie de couvain.

L’apiculteur n’est pas obligé d’intervenir dans ce système pour enlever le miel contenu dans le nid à couvain ou pour arranger le couvain, le miel étant séparé du couvain grâce à la rotation. Le couvain reste dans le nid à couvain et le miel dans la hausse. Le travail de l’apiculteur se réduit à un simple et rapide contrôle de la colonie ainsi qu’à la récolte du miel.

Les apiculteurs professionnels augmentent leur cheptel apicole à mille colonies en utilisant cette méthode.
La ruche aux cadres à couvain rotatifs fonctionne grâce à une machine contrôlée par des appareils électriques.
La ruche peut être placée à l’intérieur d’un rucher.



Suivez Nous sur: FacebookGoogle+Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.